démarche

Une certaine idée de la pratique collective du projet est la base de travail des architectes de rue royale. Chaque projet naît de multiples propositions qui sont tour à tour dessinées, critiquées, améliorées. Toute parole, sans hiérarchie, est entendue et c’est de la conjugaison des analyses, des idées qu’émane la richesse de conception. Si cette pratique peut être houleuse, frustrer les individualités, elle a jusqu’à présent été fructueuse.

La production de rue royale ne suit pas de ligne formelle spécifique. Une approche méthodique d’analyse du programme, du site d’implantation et de leur interférence est génératrice de l’identité propre du projet à venir. Cela interdit toute répétitivité et notion de style. Peut-être peut-on cependant évoquer la recherche constante sur l’emploi de nouveaux matériaux et la sobriété du dessin. rue royale sait aussi s’enrichir de personnalités et de compétences externes qui, selon les problématiques, nourrissent la réflexion dans l’élaboration du projet. L’éclairagiste, le plasticien ou le paysagiste apportent un point de vue autre que celui de l’architecte.

Convaincus que notre génération, plus que toute autre, doit tenir compte des mutations de la société, du territoire et de l’habitat, les architectes de rue royale inscrivent leur travail dans une préoccupation de développement durable. Mais plus que la satisfaction de normes, la réflexion et les propositions portent sur la prise en compte globale des modes de vie, la maîtrise des énergies et l’amélioration du confort. La démarche est avant tout qualitative.

Enfin rue royale est convaincu qu’une architecture de qualité ne peut naître que de la collaboration convergente entre un architecte, des bureaux d’études et un Maître d’ouvrage ambitieux.